Encore mes devoirs: Un peu de polémique.   Leave a comment

J’ai regardé Le Journal télevisé de France 24 et j’ai lu le reportage à Le Monde:

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, déclare qu’il croit que tout le monde a le droit à la vie. C’est fascinant puisque le Texas a à la fois la peine de mort et la loi du « stand your ground ». Les lois sur la légitime défense modifient le concept de légitime défense pour le faire dépendre de la peur subjective de la personne qui invoque cette défense légale. En revanche, Emmanuel Macron veut « relancer le combat pour l’abolition universelle » de la peine de mort dans un discours prononcé au Panthéon pour marquer le 40e anniversaire de l’abolition de la peine de mort en France. Il y a une différence manifeste entre l’attitude envers le droit à la vie au Texas et en France.

Le Texas semble croire que la peine de mort soit efficace pour prévenir le crime : même les exécutions extrajudiciaires. Mais la peine de mort est-elle efficace pour prévenir le crime ? L’un des anciens bourreaux de la Grande-Bretagne, Albert Pierrepoint, n’est pas d’accord. Il a dit : “Cela ne les a pas dissuadés à l’époque et cela ne les a pas dissuadés lorsqu’ils ont commis ce pour quoi ils ont été condamnés. Tous les hommes et les femmes que j’ai affrontés à ce moment final me convainquent que, dans ce que j’ai fait, je n’ai pas empêché un seul meurtre…”. Robert Badinter, l’ancien garde des sceaux qui avait fait voter l’abolition en 1981, agrée « conviction absolue : la peine de mort est vouée à disparaître dans le monde car elle est une honte pour l’humanité. Elle ne défend pas la société, elle la déshonore (…). Vive l’abolition universelle ! »

On passe des questions de justice pénale à celles de la santé lorsqu’on relie le droit à la vie aux choix de planning familial. Au lieu de cela, le Texas a choisi de faire un remake d’Une affaire de femmes de Claude Chabrol. C’est une histoire qui se déroule pendant l’occupation allemande de la France. Il s’inspire de l’histoire vraie de Marie-Louise Giraud, une des dernières femmes guillotinées en France. Le crime de Mme Giraud était de fournir des avortements aux femmes pauvres de France. La loi du Texas n’est peut-être pas si extrême, mais l’effet est le même : ce sont les pauvres qui seront touchés par cette loi. Les femmes aisées pourront se rendre là où l’avortement est légal, ce qui n’est pas une option pour les pauvres. Les fournisseurs d’avortement pour les pauvres seraient des femmes comme Mme Giraud, pas des professionnels de la santé, mais des femmes qui voudraient aider d’autres femmes.

Je dois me demander si le Texas comprend vraiment ce qu’un système de justice pénale devrait faire ? Est-ce qu’il cherche la justice ou la vengeance ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: